“Le monde de plasturgie”

شارك تلاميذ الثانوية التأهيلية خديجة أم المؤمنين بالمديرية الإقليمية سيدي البرنوصي في مباراة الصحفيون الشباب من أجل البيئة – صنف التحقيق الصحفي ( دورة 2020 ) تحت عنوان : “Le monde de plasturgie”

أنجزه التلاميذ : هجر البشراوي، رجاء اليماني، يوسف طالب ، عفاف سدران ، مروة الموكي، حسناء متوكل. بتأطير : ذ حسن كرطوني وتحت إشراف: عمر ايت علا مدير الثانوية التأهيلية خديجة أم المؤمنين

Le monde de plasturgie khadija Oum Lmouminine

Réalisé par :

  • Hajar El Bachraoui • Afaf Sadrane
  • Rajaa Lyamani • Marwa Elmouki • Youssef Talib
  • Hasnae Moutawakil

Encadré par

Mr Hassan Kartouni

Supervisé par

Mr Omar Aitaala

Introduction

Aujourd’hui, la matière plastique fait partie intégrante de nos vie, sous toutes ses formes

Il faut savoir qu’elle n’a été crée qu’au début du XXe siècle par Alexander Parkes qui présente en 1862 un prototype artificielle du polymère

Après de multiples élargissements du domaine de la matière plastique, son utilisation et sa production deviennent excessives. Ce phénomène pose de vrais problèmes écologiques et environnementaux malgré les actions mis en place, entre autre le recyclage.

On utilise donc de plus en plus pour lutter contre la pollution, des matériaux d’origine végétales pour produire des substituts à la matière plastique.

Peut-on obtenir les mêmes propriétés de la matière plastique avec un substitut de la matière plastique

Lors de notre investigation,on a rencontré un éboueur qui a accepté à répondre à toutes nos questions autour des déchets plastiques de manière fiable.C’est un homme âgé de 54 ans et qui a travaillé dans ce métier depuis plusieurs années.Pour nous montrer le danger des matières plastiques il dit : « Ca fait plus de 17 ans que je travaille comme éboueur dans cette société.La plupart des déchêts qu’on ramasse sont sous forme de matières plastiques.Malgré tous les efforts déployés le pourcentage des déchets plastiques augmente de façon alarmante puisque la plupart des gens l’utilisent encore »

Quant à son avis sur le recyclage de ce type de déchêts il déclare : «C’est un processus dangereux qui aggrave la situation,et ce n’est pas une solution idéale pour mettre fin au plastique.Au contraire,le contrôle et le suivi doivent être assurés par des commissions spécialisées afin de limiter la propagation des déchêts plastiques»

«Le plastique est toujours présent dans les marchés populaires au Maroc» Annonce Malika une veuve femme âgée de 60 ans vendeuse de légumes qu’on l’avait interrogé au cours de notre recherche sur le terrain.Elle déclare avec hésitation: « La plupart demandent des sacs à base plstique pour ramasser leur marchandises bien qu’il y’ait des sachets réutilisables

 « Le prix d’un kilogramme de plastique est plus élevé qu’auparavant.Malgré les efforts et les tentatives de l’Etat,le plastique est toujours répandu autour de nous dans différents endroits.Cela est dû à l’ignorance des gens des multiples dangers du plastique qui se compose de plusieurs substancestoxiques»

Et lorsqu’on lui a interrogé pour la solution afin de mettre fin à ce fléau elle déclare: « Les machines qui produisent les sacs en plastique doivent être éliminées afin de stopper la propagation de ce type de sac nocif pour la santé dans le but d’assurer la sécurité et l’intérêt des citoyens dans notre pays

Est-ce qu’il n’y a pas un sac de plastique? Une réplique souvent entendu par Mohammed un épicier âgé de 35 ans de la part de ses clients qui ne savent pas le danger des matières plastiques.Ce dernier qui a accepté de répondre à nos questions avec un grand plaisir affirme: «Depuis la campagne de Zero plastique (Zero mika) Ca fait environ 3ans que je n’utilise plus le plastique de façon définitive pour emballer les

marchandises et les commandes de mes clients car les matières plastiques ont plusieurs dégats qui influencent de façon négative sur la santé et l’état physique du consommateur.La plupart de mes clients demandent des sacs en plastique pour ranger leurs achats puisqu’ils négligent les dangers de cette matières sur notre vie »

D’après ses paroles on comprend que Mohammed l’épicier sait très bien les conséquences facheuses de l’utilisation du plastique dans notre vie quotidienne et quant à son avis autour du recyclage il dit: « Le recyclage n’est pas une solution idéale qui peut nous aider afin de se débarrasser du plastique qui est présent dans

plusieurs endroits.Il faut créer des associations dont leur principal rôle est d’organiser des campagnes de sensibilisation pour aider les gens afin de savoir les conséquences désastreuses de l’utilisation des matières plastiques comme il faut Imposer des amendes financières aux utilisateurs de plastique et aux trafiquants.

Cibles

Tout on sait que les déchêts plastiques endommagent la vie du consommateur et l’influencent de façon négative car ce genre de matières a des effets indésirables sur la santé humaine donc il faut le combattre pour garder une bonne santé et pour vivre en harmonie avec la nature

L’article a été publié au sein du lycée




قم بكتابة اول تعليق

أترك لنا تعليق

لن يتم نشر بريدك الالكتروني في اللعن


*


14 − = 12